Rencontre avec FENX, graffeur et artiste parisien

Portray of Loic Le Floch aka FENX

Qu’est qu’on appelle l’art graffiti et y a-t-il des passerelles pour passer en galerie? Loic Le Floch nous aide à comprendre ce qu’est le monde du graffiti et nous raconte comment il est ensuite devenu artiste plasticien en autodidacte. Contrairement à ce que l’on pense, FENX est plutôt une figure d’exception dans son évolution comme artiste exposé en galerie. Deux motivations différentes entre le graffeur et l’artiste. Être graffeur c’est un acte d’égo-trip, même si l’on parle aujourd’hui de Street Art ou d’Art graffiti. Le Graff doit être immédiatement reconnaissable et lu sur un maximum de supports. Etre graffeur c’est aussi une aventure humaine car le graffeur peint en équipe. Comment devient-on membre d’une équipe et qu’apporte l’appartenance à ce genre de groupe? Si l’on tente aujourd’hui d’expliquer ce qu’est la diversité en tant que valeur sociale, écoutez simplement notre discussion avec FENX qui en parle de façon simple pour l’avoir vécue. Une discussion vraie et passionnante comme je les aime sur le podcast pour transmettre aux nouvelles générations qui nous écoutent des témoignages directs avec les personnalités qui font le monde de l’Art et de la Mode aujourd’hui.

June, 18th 2021 | Paris
By Delphine Souquet

Portray of Loic Le Floch aka FENX

Qui est Loic Le Floch aka FENX

Loic Le Floch est un artiste plasticien, graffeur à ses débuts connu sous le pseudo FENX, qui a grandi dans le quartier de La Défense à Paris.

Loic Le Floch, un enfant de La Défense qui devient FENX le Graffeur et puis l’Artiste

Je faisais un peu de graffiti …

Loic Le Floch

Loic s’exprime ainsi comme il nous l’explique par respect vis à vis des personnes qui ont dédié leur vie entière au graffiti, c’est un pendant de sa vie mais pas toute sa vie. “Je m’intéressais à d’autres choses aussi, j’étais un peu touche à tout, en particulier le skateboard et la musique”. L’artiste parisien y a en revanche consacré du temps et s’y est beaucoup intéressé en réalisant d’importants projets autour du Graffiti en France dans les années 2000 comme il nous l’explique dans la suite de l’interview.

“J’ai commencé avec un frère et une soeur Punk qui m’ont mis un marqueur dans la main pendant les vacances. “Quand j’ai commencé à l’époque il y avait des grafs supers, juste en bas de chez moi. Les jeunes étaient impressionnés et voulaient les imiter. Voilà comment cela commençait. Parfois le soir je sortais pour voir leurs oeuvres, on était a la fin des années 80 au debut des années 90”. Puis FENX a découvert un livre qui s’appelait Subway Art, et qu’il l’a impressionné. Cela a marqué le début de la période de graffeur.

Les débuts du Graffeur et le choix du nom FENX

Le nom de FENX est sorti, il fallait une certaine résonance…

Loic Le Floch aka FENX

“Je peignais avec des graffeurs qui avaient 3 ou 4 lettes alors que moi j’ avais 5 lettres à la base”. Un des buts du graffiti c’est qu’on voit ton nom. Son premier nom, c’était Coker, mais c’était un peu long. “Il fallait trop de temps pour peindre ou alors faire en petit”. Hors, objectif du graffeur c’est que l’on voit son nom. Au bout d’un temps de réflexion “le nom de FENX est sorti, il fallait une certaine résonance, mais peu de gens comprennent qu’il faut prononcer Phénix.”

L’artiste Loic Le Floch et le graffeur FENX

Ce n’était plus l’alias FENX qui s’exprimait, ce n’était plus de la peinture dehors, c’était de la peinture dedans …

Au bout d’un moment, “j’ai eu envie de m’exprimer autrement”, je suis passé à la peinture sur toile et alors ce n’était plus l’alias FENX qui s’exprimait puisque je changeais de Médium : ce n’était plus de la peinture dehors, c’était de la peinture dedans”. C’était Loic Le Floch qui s’exprimait, l’artiste plasticien et non plus le graffeur. Et plus un Alias qui voulait se faire connaître.

Comme FENX nous l’explique il est artiste plasticien, formé en autodidacte et touche à tout, qui s’intéresse à plusieurs médiums, la peinture naturellement, mais aussi la sculpture, la vidéo, et il a réalisé une partie importante de travail photographique, 160 000 photos qu’il aimerait un jour pouvoir montrer.

L’exposition en solo de l’artiste dédiée aux couvertures de Playboy avec la technique du Flat Painting

Les photos de mode sont incroyables, c’est dommage qu’elles ne soient pas plus exposées

FENX vient de réaliser une exposition solo à la Cohle Gallery de Pigalle, une galerie parisienne spécialisée dans l’art urbain et contemporain. Cette exposition est un projet tout nouveau pour l’artiste qui s’est lancé sur un nouveau format plus petit pour illustrer dans son style bien reconnaissable les couvertures les plus emblématiques des magazines de Playboy.

“Je trouve incroyable le travail qui est fait sur les photos de Mode, et je trouve un peu dommage de n’utiliser ces photos qu’une fois pour illustrer un magazine. J’apprécie l’émotion que les photographes arrivent à faire passer lors d’un shooting. J’ai eu l’idée de réaliser ce projet avec les couvertures de Playboy pour rendre hommage à ce travail, Playboy fait partie de ces magazines qui arrivent à travailler leur Une. Un playboy des années 80’s est très interessant à feuilleter, voir comment étaient faites les publicités ou les dessins qui étaient faits à la main. “

Etant un enfant de La Defense, j’adorerais faire partie du parcours artistique des 70 oeuvres de La Defense

Loic Le Floch aka FENX

Chaque année il y a un rendez-vous artistique Street Art à la Defense. “Je n’y suis jamais allée mais j’adorerais être invité. Ce quartier me touche particulièrement parce que je suis un enfant de là-bas.”

Tout le monde ne le sait pas mais il y a des oeuvres majeures sont qui exposées en plein air à La Defense, dont une sculpture monumentale de Joan Mirò. “J’adorerais aussi qu’une de mes oeuvres fasse un jour partie de ce parcours. J’ai réalisé une sculpture de boxeuse que je verrais parfaitement s’intégrer à ce patrimoine urbain, que ce soit à La Defense ou à la Garennes Colombes où j’ai aujourd’hui mon atelier.” FENX rajoute que cette sculpture pourrait même être skatée par les jeunes, pour allier avec son autre passion.

Avant qu’il y ait Porte de Versailles, les salons se tenaient au Cnit. Les enfants du quartier y allaient et cherchaient à y entrer pour obtenir des Goodies. “Et si tu faisais du graffiti, tu savais qu’à La Defense tes dessins seraient vus”. FENX partage ses souvenirs d’enfance pour évoquer ce quartier qu’il n’a jamais quitté, même aujourd’hui en tant qu’artiste puisqu’il y a établi son atelier.

Cette Défense “me parle beaucoup. J’aime bien aujourd’hui le fait de la réhabilitation des tours qui étaient vieillissantes. La Défense reprend un air super sympa.”

Etre graffeur c’est aussi une partie Découverte…

“Quand tu es graffeur, il y a une partie découverte aussi, tu vas sous la dalle de La Defense parce que tu as envie de découvrir. Tu ressens de l’adrénaline parce que tu vas dans des endroits qui sont normalement interdits au public ou qui sont difficiles d’accès. Parfois c’est humide glauque, il y a des lumières blafardes, c’est hyper intéressant. Tu te ballades dans les tunnels du train, du RER, du métro. Tu vas voir les signatures de ceux qui sont passés avant toi et qui ont trouvé la même entrée”. Il y a plein de sous-terrains non utilisés à La Défense, liés à des projets non réalisés, qui ont laissé des lieux vides où les jeunes se retrouvent en équipe pour peindre.

Aujourd’hui les plus jeunes graffeurs sont heureux de partager ces nouveaux lieux et de les montrer aux plus anciens.

Graffer en équipe c’est surtout le plaisir de rencontrer des gens et découvrir la mixité sociale

Ce sont les groupes qui t’aident à te construire autour d’une passion, on a beau être différents on se rassemble autour de passions

Loic Le Floch aka FENX

“Ce qui est intéressant quand j’ai commencé à graffer ce sont les gens que j’ai rencontrés. Tu fréquentes des jeunes de tous milieux, c’est ça que j’ai beaucoup aimé car ça t’apprend la Société en fait. “

Quand tu te mets en équipe tu es jeune, tu as 11, 12 ou 13 ans. Tu vas commencer à t’intéresser au dessin, à la musique, mais à cet âge là tu n’es pas encore graffeur, musicien ou tatoueur. Cela vient après. Par contre c’est un âge ou tu fais des rencontres. Ce côté de bande t’aide à te former et à trouver ton identité. Il y a aussi comme des rites de passage, ce qui manque aujourd’hui aux jeunes. C’est aussi ce que j’ai voulu représenter avec mes peintures des magazines Playboy, un symbole pour moi du passage entre l’âge adolescent et l’âge adulte”.

Passer du Graffiti à la toile : FENX le graffeur devient l’artiste

Je ne sais pas si cela te met implicitement sur un parcours d’artiste quand tu fais du Graf. Le Graffiti, il n’y a pas que la dimension artistique, il y a la volonté d’être vu.

“Pour moi il n’y a pas de passerelle. Ce n’est pas parce que tu fais du graffiti que le truc c’est d’aller en galerie. Il y a beaucoup de muralistes qui s’expriment sur ce Médium et qui n’ont aucune envie d’aller en galerie. Après, pour Basquiat c’est un peu différent, il s’intéressait au graffiti bien sûr mais on ne peut pas parler de Street artiste passé en galerie. Mais il était dans la rue pour attirer l’attention des galeries, pour leur dire “Attention j’existe”.

“Tout ce que je vois dans la rue ça me plaît. Il n’y a pas de bon ou de mauvais Graf. Aujourd’hui je m’intéresse surtout aux tags ou aux throw-ups (intermédiaire entre le tag et le Graf), les signatures plus que les grafs. Aujourd’hui le nettoyage des murs est moins important qu’avant, il y en a beaucoup.”

Il n’y a pas de regard de connaisseur sur les grafs. Chacun regarde avec sa personnalité. C’est un univers basé sur l’ego Trip, chacun a son avis et sa personnalité.

Par contre le style c’est très important, que ce soit dans le graffiti ou dans la peinture.

Le projet du Livre After8 au moment du procès de Versailles

Loic Le Floch s’est beaucoup intéressé au graffiti, il a notamment participé à l’écriture d’un livre qui s’intitule After Eight8, et qui a été écrit au moment du procès de Versailles. Ce procès c’est celui de l’affaire qui oppose la RATP et la SNCF à 56 graffeurs adeptes des peintures illégales sur les tôles des trains. “Il y a eu une interdiction de montrer des graffiti sur les trains. En fait il y a eu des peines individuelles sévères mais jamais de procès au final. Je me suis occupée d’une grosse partie de collecte de dessins pour un projet de livres et de mise en page, en contact avec plus de 300 personnes qui ont donné leurs dessins pour y figurer. Un gros projet avec quelques souvenirs désagréables liés à cet aspect égo-trip du graffiti, mais avec la satisfaction de l’avoir mené jusqu’au bout.”

Le projet d’exposition sur l’Art Graffiti au Grand Palais

Avec Alain Dominique Gallizia, on a mené les peintures de Street Art au Grand Palais dès 2009

Après ce projet After Eight8, Loic Le Floch a rencontré un architecte qui s’appelle Alain Dominique Gallizia. En 2009 il avait commencé une collection de Graffitis et a proposé à Loic de participer à un nouveau projet pour une exposition cette fois, à la suite de la sortie du livre After Eight8, dans lequel énormément d’artistes de tous pays ont été exposés au Grand Palais.” A l’époque peu de personnes parlaient du graffiti et beaucoup d’artistes galéraient aussi. Les mômes de l’époque ont adoré, les billets étaient très accessibles, et ils se sont sentis très proches des oeuvres qu’ils auraient aussi bien pu voir dans leur quartier. Ce qui leur permettait d’apprehender l’art de façon régressive, avant de passer à quelque chose de plus difficile d’accès comme de l’art contemporain.”

Le Style de Loic Le Floch aka (also known as) FENX, graffeur et artiste

Le Flat painting ce sont des à plats très propres

Ce qui caractérise techniquement le style de FENX aujourd’hui c’est le Flat Painting avec des à plats réalisés de façon extrêmement propre ou l’on ne voit quasiment pas de délimitation. “Ensuite il y a l’utilisation des couleurs qui ont de la force”. Une partie de son travail est orientée sur le Lifestyle comme témoignage d’une époque, par exemple la toile affichée aujourd’hui dans son studio qui reprend des personnages contemporains flânant au bord d’une piscine. Parfois comme un pied de nez aux tabous de la Société, comme la nudité féminine ou l’usage de la cigarette. “Pour moi il ne faut pas réécrire l’histoire et représenter les époques et la Société telles qu’elles étaient. Et ma peinture représente cela.”

Ce que vous pouvez apprendre dans ce podcast :

  • 4’54 Le travail de FENX sur toiles
  • 8′ Le choix du nom FENX, graffeur et artiste
  • 12’3 L’exposition sur les couvertures des magazines de Playboy à la Cohle Gallery de Pigalle
  • 15’40 Les souvenirs du quartier de La Défense
  • 22′ Découvrir La Defense autrement : Le parcours artistique des oeuvres de La Defense avec 56 artistes
  • 25’40 – 35′ : Le Graffiti Art ; Etre graffeur en équipe à La Defense, une aventure humaine
  • 35′ : Comment passe-t-on du graffiti aux galeries d’art? Il n’y a pas de passerelle …
  • 40′ Le projet du livre After eight au moment du “procès de Versailles”
  • 43′ : Le projet d’exposition sur le Street Art au Grand Palais avec Alain Dominique Gallizia
  • 50′ Ce qui caractérise le style de FENX, graffeur et artiste
  • Les recommandations de FENX : podcast de Fusi, Podcast l’Heure Bleue de Laure Adler

Ne ratez pas la fin de l’épisode (1h) parce que FENX vous livre plein de conseils pour devenir artiste, se lancer et commencer en autodidacte. Et aussi pour financer vos projets.

Contacts

Si cet article avec FENX, graffeur et artiste vous a plu, vous aimerez certainement l’interview avec les deux fondateurs de la Cohle Gallery à Paris, spécialisée en Art urbain et contemporain.

Il est maintenant temps d’écouter le podcast de Loic Le Floch alias FENX! J’espère que vous trouverez son parcours inspirant, dites-le-nous en commentaire !!

Si ce podcast vous a plu, n’hésitez pas à laisser 5 étoiles sur iTunes pour soutenir 2Goodmedia, le podcast en 3 langues (anglais, français, italien) qui donne la parole aux créatifs et entrepreneurs.

Vous pouvez contacter Loic Le Floch via son site Instagram @FENX1974 ou sur le site le la Cohle Gallery où il réalise des expositions en solo.

Abonnez-vous à 2goodmedia sur votre plateforme de podcast préférée pour ne rien rater de nos épisodes et découvrir de nouveaux talents dans l’Art et dans la Mode en France et en Italie.

Je suis Delphine, créatrice de 2goodmedia, retrouvez-moi sur Instagram @2goodmedia pour en savoir plus sur mes projets et reportages avec les créatifs entrepreneurs: designers, agences créatives, artistes qui vous expliquent leur parcours, partagent leur expérience, leur processus créatif et leur projet entrepreneurial.

Cet épisode est en : FRANÇAIS. L’interview est toujours dans la langue d’origine de l’invité pour mieux capter l’intention de ceux qui façonnent l’industrie de l’Art et de la Mode. 

2goodmedia, le click le plus cool du web en audio et en images ! Nous parlons d’Art, de Mode en France et en Italie. La mission de 2goodmedia est de créer un lien entre les générations, les cultures et les pays sans filtre et avec une vision inclusive de la société.

Nous transmettons nos valeurs et notre passion pour l’Art et la Mode, car la passion nous réunit! 

Pour vos commentaires, questions ou idées d’interview, n’hésitez pas à me contacter par mail à l’adresse : Delphine@2goodmedia.com

Credits : Photos et oeuvres de FENX, Courtesy of Loic Le Floch aka FENX, all rights reserved ; Article and Podcast by 2Goodmedia, all rights reserved.

Vous pourriez être intéressé

Menu